Grignan

Grignan

” Je pense sans cesse à Grignan, à vous tous, à vos terrasses, à votre belle et triomphale vue ” ” Je crus être dans un château enchanté ” ” Mais enfin la Provence m’est devenue fort chère ”
MARIE DE RABUTIN-CHANTAL, MARQUISE DE SEVIGNE

L’Histoire de Grignan se confond le plus souvent avec l’histoire de son château et de ses résidences successives.
Celui-ci mentionné dès 1105, le village, blotti au pied de son château, restera abrité à l’intérieur de ses remparts jusqu’à l’extrême fin du XVème siècle. L’édification de la Collégiale Saint Sauveur (1535-1542) et les grands travaux d’embellissement du château (1543-1557), font de l’ancienne forteresse médiévale un remarquable palais de la Renaissance.

Le mariage du Comte de Grignan avec Françoise Marguerite de Sévigné en 1669, sera à l’origine de la célèbre correspondance épistolaire échangée entre la marquise de Sévigné et sa fille, la comtesse de Grignan. Dès le XVIIIème le souvenir de Mme de Sévigné et sa gloire littéraire naissante, sauveront le château de Grignan de la ruine et de l’oubli. La majorité des lettres de la Marquise sont adressées à sa fille à Grignan, elle mentionne souvent le château de Grignan dans ses écrits. Dès sa correspondance éditée, elle s’impose comme une référence de l’art épistolaire et demeure un modèle de notre langue française.

Aujourd’hui Grignan accueille chaque année un Festival de la correspondance qui célèbre l’art épistolaire de toutes les époques, sous toutes ses formes, des plus traditionnelles aux plus contemporaines, offrant chaque année une nouvelle programmation thématique rassemblant de nombreux artistes interprètes et auteurs remarquables.
Le Festival de la Correspondance a lieu chaque année au début du mois de juillet et se produit dans différents espaces du village aménagés en salles de spectacles.

Chaque été également, une pièce de théâtre du répertoire est jouée dans la cours du Château.