Nyons

Nyons

En 2008, Nyons a obtenu le label “Plus Beaux Détours de France” rejoignant ainsi certaines communes proches de nous : Vaison-la-Romaine, Crest, Pernes-les- Fontaines ou Apt. Toutes répondent aux exigences de l’association puisqu’elles se situent à l’écart des grands axes routiers, possèdent un patrimoine monumental et des bâtiments classés ou inscrits aux monuments historiques, organisent des manifestations originales de qualité, etc.

Nyons jouit de conditions climatiques privilégiées. Son importante oliveraie « la plus septentrionale d’Europe » témoigne du caractère méditerranéen de la cité. Protégée des rigueurs du Mistral par sa situation géographique, la ville bénéficie également d’un exceptionnel taux d’ensoleillement, d’hivers doux et de chaudes journées d’été tempérées par le « Pontias », brise matinale qui purifie et rafraichit l’air.
Une flore très riche et contrastée due à l’orientation et à la nature du sol, compose le décor végétal nyonsais dont l’olivier est depuis toujours le symbole. En effet sa variété, la tanche, a valu à la ville d’obtenir la première AOC pour les olives et pour l’huile d’olive en France. Les produits des vignobles (AOC Côtes du Rhône) complètent l’attrait de Nyons, surnommée depuis longtemps « le Petit Nice».

Nyons s’enorgueillit aussi d’un riche patrimoine historique avec sa tour Randonne, son pont Roman qui fêtait en 2009 son 600e anniversaire et sa place dite « des Arcades » réhabilitée en 2004. Cette place et le centre ville voient, le jeudi matin, l’installation du traditionnel marché hebdomadaire qui trouve ses origines au moyen âge. De juin à septembre, le marché provençal du dimanche matin attire un public toujours très nombreux.

Des sentiers de promenade thématiques et un « jardin des arômes » viennent quant à eux satisfaire les amateurs de nature.

Au fil des saisons, des festivités et animations typiques rythment le calendrier nyonsais. Chacun de ces évènements qui attirent un large public, associé à la douceur du climat justifie pleinement l’appellation « Petit Nice » de ce « Plus Beau Détour de France » qui mérite sans aucun doute cette boutade de l’enfant du pays qu’était l’écrivain René Barjavel : « La différence entre Nyons et le Paradis, c’est qu’on y est bien vivant ».